Bienvenue sur le Forum du P.S.E

Forum du Partage Solidarité et Entraide
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Nous soutenons:
- La Charte des Indignés: ici
- le RIC: ici pour obtenir :
- l'appel à une Constituante: ici
- la reconnaissance du Vote Blanc : ici

Partagez | 
 

 NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Etes vous pour contre cette proposition
Pour
100%
 100% [ 9 ]
Contre
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 9
 

AuteurMessage
Opale

avatar

Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Beauvais

MessageSujet: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Dim 28 Mar 2010, 08:48

NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS

A l'heure actuelle, un adulte qui aurait été abusé vers 8 ans disons, violé, et qui voudrait porter plainte maintenant qu'il a 35/40 ans, que des années de thérapie l'ont aidé à sortir du silence, de la honte etc, cette personne ne peut pas, on la renferme dans le silence pour cause de prescription!
A l'heure actuelle une victime peut porter plainte pour un viol 20 ans après sa majorité, mais la loi n'étant pas rétroactive, bcp de victimes se retrouvent face à la prescription et les abuseurs vivent en toute impunité.

La souffrance de la victime ne s'arrête pas avec la prescription, être victime d'un pédophile, être victime d'inceste, c ensuite de lourdes séquelles, et un combat très très long pour tenter de revivre.

Je dis non à la prescription et je demande que la loi soit rétroactive pour les victimes n'ayant pas été violé "aux bonnes dates" !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://poemes-d-opale.over-blog.com/
larasa



Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: j'ai fait une proposition sur le site officiel en ce sens   Dim 28 Mar 2010, 13:11

Opale a écrit:
A l'heure actuelle, un adulte qui aurait été abusé vers 8 ans disons, violé, et qui voudrait porter plainte maintenant qu'il a 35/40 ans, que des années de thérapie l'ont aidé à sortir du silence, de la honte etc, cette personne ne peut pas, on la renferme dans le silence pour cause de prescription!
A l'heure actuelle une victime peut porter plainte pour un viol 20 ans après sa majorité, mais la loi n'étant pas rétroactive, bcp de victimes se retrouvent face à la prescription et les abuseurs vivent en toute impunité.

La souffrance de la victime ne s'arrête pas avec la prescription, être victime d'un pédophile, être victime d'inceste, c ensuite de lourdes séquelles, et un combat très très long pour tenter de revivre.

Je dis non à la prescription et je demande que la loi soit rétroactive pour les victimes n'ayant pas été violé "aux bonnes dates" !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Opale

avatar

Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Beauvais

MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Dim 28 Mar 2010, 14:11

super, merci, j'en avais fait une aussi mais le souci c qu'il y a tant de propositions qu'elles ne peuvent pas toutes être lues et donc soutenues, j'en ai mis d'autres là-bas concernant les victimes mais ça marche pas niveau soutien, on verra si les juristes les gardent...enfin pour la prescription je rêve pas trop vu que les Etats Unis ont été accusé de pas être une vraie démocratie parce que leurs crimes ne sont pas prescrits...ce qui évidemment n'a pas plus aux défenseurs de polanski..
Revenir en haut Aller en bas
http://poemes-d-opale.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Lun 29 Mar 2010, 19:41

Je pense qu'il faut peser le pour et le contre.
La décision revient avant tout à la victime qui désire ou pas ré-ouvrir les débats (comme on dit dans la justice).
La prescription ne devrait pas se substituer à la volonté de la victime.
Je pense que cela résoudrait beaucoup de problème notamment pour la reconstruction des victimes elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Opale

avatar

Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Beauvais

MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Lun 29 Mar 2010, 19:47

Ca serait ingérable tu sais, car la victime peut recevoir des pressions , des menaces et retirer sa plainte sans vouloir réellement la retirer.

Il ne faut pas oublier que quand on porte plainte pour viol, en fait le violeur paye sa dette A LA SOCIETE mais pas à la victime, et c pour ça que les poursuites continuent même si la victime demande que cela s'arrête, parce que c la société à qui il doit rendre des comptes.
Il faut se porter partie civile pour qu'éventuellement le violeur paye aussi sa dette envers la victime, via un dédommagement.

Le choix de porter plainte à la base c'est celui de la victime (qu'elle se rétracte ensuite c encore un autre débat) mais la plainte n'est pas possible s'il y a prescription enfin c possible mais ça sert à rien c classement sans suite illico sans audition du violeur, sauf si le policier a envie de faire flipper un peu ce genre de connards...
Revenir en haut Aller en bas
http://poemes-d-opale.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Lun 29 Mar 2010, 20:23

Bon si ça ne tenais qu'à moi, la pression, c'est le violeur qui l'aurait si ça me touchais personnellement. Mais bon, ce n'est pas ce que Patrick attend de nous...
Si je comprends bien, une partie civile (une personne qui représente la victime, je suppose) serait la première solution pour que la victime soit reconnue et obtienne justice.
Ensuite, le problème de la prescription... Si le temps fait bien les choses, la victime reprend le dessus pour pouvoir demander justice bien plus tard, après avoir réussi à se considérer comme victime. Et là, je réitère ce que j'ai écrit plus haut. Si la victime est prépondérante sur la prescription, on peut ré-ouvrir les débat et juger le violeur.
Sinon, je ne voit pas d'autres solutions pour permettre à la victime d'obtenir ses droits. Elle doit pouvoir se substituer à toute prescription. C'est là la clé.
Revenir en haut Aller en bas
Opale

avatar

Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Beauvais

MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Lun 29 Mar 2010, 20:29

Hélas c pas souvent que les victimes portent plainte en se sentant totalement victimes, elles attendent que la justice les reconnaissent victimes car pour bcp (je parle de ce que je connais c'est à dire les victimes d'inceste) elles se retrouvent seules, pas crues et les 3/4 du temps rejetées et bannies de leur famille, d'où ce besoin de reconnaissance.

Pour la partie civile, c'est la victime elle-même qui doit se constituer partie civile si elle souhaite un dédommagement ne serait-ce que l'euro symbolique.

Comme tu dis oui la victime devrait pouvoir se substituer à la prescription, mais c pas le cas hélas...seuls les crimes contre l'Humanité sont imprescriptibles et il serait temps que la justice écoute les thérapeutes qui voient les victimes dans leur cabinet et qui pour bcp disent que le viol, l'inceste c un "meurtre psychique", un "meurtre sans cadavre" et comparent les victimes d'inceste aux survivants de l'Holocauste (de l'extérieur ça peut paraître fort comme terme mais hélas...c réel).
Revenir en haut Aller en bas
http://poemes-d-opale.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Dim 04 Avr 2010, 08:56

Je trouve aberrant qu'il puisse y avoir prescription pour ce genre d'exactions. Les séquelles psychologiques des victimes sont bien réelles même si elles sont plus ou moins visibles. Certaines victimes ne s'en remettent d'ailleurs jamais et portent ce lourd fardeau jusqu'à la fin de leur vie...

Le terme de "meurtre psychique" évoqué par Opale me semble juste. En plus de la honte d'avoir été souillé intimement s'ajoute le rejet, l'incrédulité des autres (dans le cas où la victime ose ne plus se murer dans le silence). C'est donc une double peine...

Le fait que la victime puisse se substituer à toute prescription est là la clé d'une véritable justice à visage humain.
Revenir en haut Aller en bas
Melie



Date d'inscription : 16/04/2010

MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   Ven 16 Avr 2010, 09:23

Bonjour !
J'ai voté pour car je sais que c'est très difficile de se reconstruire quand on est victime des abus sexuels. La prescription est une abberation monumentale, car déjà les victimes, ils souffrent de ne pas être crues de l'entourage, de surcoit elles ont du mal à admettre ce qu'elles ont vécu : le viol ! Ce viol est vécu comme si ça ne pouvait pas etre vrai, trop fort que ça peut pas etre crédible, et pourtant, si, c'est vrai... (une sorte de choc, de déni en dedans de soi). Elles ont grand besoin que la justice les reconnaisse comme victimes. Or, quand il y a prescription, vers quoi se tourner pour se sentir reconnu si personne, même pas la justice ne les reconnait ?
Je compatis de tout mon coeur avec ces victimes qui subissent de plein fouet la prescription. Cela equivaut à les forcer à porter la voile intégrale : ne pas voir le passé de quelqu'un qui souffre. Et après on s'étonne que certaines des victimes se suicident ! Prescription = date limite d'être reconnu comme victime = date limite pour se reconstruire - Or on n'impose pas le delai, la vitesse de reconstruction, c'est vraiment trop dangereux sur le plan psychologique ! Faut laisser les victimes le temps de digérer avant de pouvoir porter plainte ! Ca peut pendre plusieurs dizaines d'années !
Bref, je suis complètement pour cette proposition !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS   

Revenir en haut Aller en bas
 
NON A LA PRESCRIPTION DES ABUS SEXUELS ET VIOLS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attention à l'abus d'hormones
» Il y a prescription
» Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse : vos réactions !
» texte sur prescription
» Police RU-Thaïlande contre l'abus des enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le Forum du P.S.E :: SUGGESTIONS ET DEBATS :: Justice-
Sauter vers: